Stir

stir_5x7_300_dpiYves Charuest, saxophone; Nicolas Caloia, contrebasse

Agustí Fernández, piano; Peter Valsamis, batterie

Voir plus bas pour bio des membres.

Yves Charuest, saxophone
Le saxophoniste canadien Yves Charuest a commencé ses activités musicales professionnelles dans les années 1980, jouant avec plusieurs musiciens canadiens tels que Michel Ratté, Jean Beaudet, Lisle Ellis, Jean Derome et Pierre Cartier dans différents groupes, dont I Like Jazz, Evidence, Duo Charuest-Ratté, Trio Michel Ratté, Wreck’s Progress.

Charuest fut membre du Peter Kowald Trio (avec le contrebassiste allemand Peter Kowald et le batteur sud-africain Louis Moholo) avec lequel il s’est produit au Canada, aux États-Unis et en Europe. Il a joué avec des musiciens actifs sur la scène internationale, notamment William Parker, John Betsch et Mathias Schubert, et il a également collaboré avec les compositeurs électroacoustiques canadiens Jean-François Denis, jef chippewa et Jean Piché.

Charuest travaille avec divers ensembles, dont le duo Charuest-Caloia, Still (avec Nicolas Caloia et Peter Valsamis), un quatuor avec Caloia, Lori Freedman et Josh Zubot, le Murray Street Band et le Ratchet Orchestra. Il collabore régulièrement avec Ellwood Epps, John Heward, Philippe Lauzier, Scott Thomson, la chorégraphe Susanna Hood et la danseuse Alanna Kraaijeveld.

Agustí Fernández, piano
Agustí Fernández (Palma de Majorque, 1954) est un musicien espagnol bien établi dont la réputation internationale comme chef de file de la musique improvisée n’est plus à faire. Il a travaillé avec les représentants de la première génération des musiciens d’improvisation libre, notamment Peter Kowald, Derek Bailey, Evan Parker et Barry Guy, et avec des improvisateurs de toutes les régions du monde. Il est membre du Evan Parker Electro-acoustic Ensemble et du Barry Guy New Orchestra depuis 2002. Il compte plus de 50 disques à son actif.

Agustí Fernández a reçu de nombreux prix et distinctions tout au long de sa carrière. Son concert de piano solo « Mutza » présenté à New York en 2007 a été salué par le magazine AllAboutJazz comme l’un des dix meilleurs concerts de l’année. Le même magazine a classé son disque Un llamp que no s’acaba mai sur étiquette PSI (avec John Edwards et Mark Sanders) parmi les dix meilleurs disques de 2009. Aurora, sur étiquette Maya (avec Barry Guy et Ramón López) a été choisi meilleur disque de l’année 2007 par le magazine Cuadernos de Jazz, et a été nommé quatrième meilleur disque de l’histoire du jazz catalan par le magazine Jaç. Le magazine français Jazz Magazine l’a couronné Disque d’émoi en février 2007.

En 2010, le Conseil de Barcelone lui a décerné le prix « Ciutat de Barcelona » pour la musique. Agustí Fernández est professeur titulaire d’improvisation à l’École supérieure de musique de Catalogne (Escola Superior de Música de Catalunya) depuis 2001.

Nicolas Caloia, contrebasse
Depuis 1990, Nicolas Caloia travaille à élaborer une musique nouvelle à partir de textures conçues pour canaliser des improvisations collectives. Son objectif est de réaliser une musique qui allie l’improvisé et le composé, la pop et l’avant-garde, le bon et le mauvais.

À Montréal, Caloia a travaillé comme instrumentiste, compositeur et organisateur, s’étant également produit en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Il a enregistré et joué dans une multitude de contextes avec les musiciens de création les plus réputés de Montréal et du monde entier dont Marshall Allen, John Butcher, Joe McPhee, Steve Lacy, Hassan Hakmoun, Tristan Honsinger et Pandit Hariprasad Chaurasia. Ses concerts et ses multiples enregistrements ont été salués par la critique ici et à l’étranger.

Actuellement, l’essentiel de son travail comme compositeur et improvisateur s’articule à travers les projets suivants : le Ratchet Orchestra (un ensemble de 30 musiciens), Tilting (le Quatuor Nicolas Caloia), Ring (un sextuor), Spell (une fanfare de 10 musiciens), Trephining (un quintette), et un duo avec Lori Freedman.

Peter Valsamis, batterie
Né à Montréal, Peter Valsamis a commencé à étudier le piano à l’âge de six ans, avant de passer à la batterie et aux percussions. Il a également développé un intérêt pour le son, ce qui l’a conduit à expérimenter avec la manipulation du son enregistré sur bande et par ordinateur. Résidant maintenant à Los Angeles (Californie), Valsamis poursuit ses activités dans plusieurs champs d’intérêt. Comme batteur, il s’est produit en concert en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, notamment aux côtés de Steve Lacy, Cecil Taylor, Marco Eneidi et Lisle Ellis. On a pu l’entendre dans divers festivals de musique et de jazz (Vancouver, Toronto, Ottawa, Montréal, Victoriaville, Sibiu, South by Southwest et High Sierra).

Valsamis est également un joueur de dumbek aguerri et travaille avec divers ensembles de musique du Moyen-Orient à Los Angeles (où il vit) et dans la région de San Francisco. Il travaille également comme ingénieur de son, producteur, et réalise des trames sonores de film. Diplômé du Mills College (M.F.A., Electronic Music and Recording Media), Valsamis a étudié avec Pauline Oliveros, Alvin Curran, William Winant et Leo Smith.